ça sent pas la rose

Ceci n'est pas un vrai blog de fille. De toute façon j'ai jamais su faire les bracelets brésiliens.

21 octobre 2007

De la psycho, à gogo

peluchedereconfort

Elle n’a jamais décroché son diplôme en psychologie, cela ne l’empêche pas d’avoir la langue bien pendue. Vendeuse enragée et engagée, c’est au rayon cosmétiques de ma supérette bio qu’elle délivre sans ordonnances ses analyses placebo. Freud, Lacan et toute sa clique squattent l’espace, quelque part entre les crèmes pour les mains à la rose et les gels douche à l’avoine. Curieuse, je tends l’oreille feignant un vif intérêt pour la nouvelle gamme de masques « régénérante-vivifiante+décripsante+hyper efficace+commerce équitable+et 100% bio par-dessus le marché ». J’ai la conscience tranquille.

Une première patiente, la quarantaine, bobo en trench noir et idées vertes, s’approche et explique. Il est question de plaques rouges, de dermatologues successifs et incompétents, de moult remèdes testés sans succès. Parce qu’elle a bien lu entre les lignes son « Sigmund Freud pour les nuls », ma vendeuse-psychiatre farfouille alors mentalement dans son stock de phrases prêtes-à-gober, adoptant une mine mi-concentrée, mi-préoccupée, garantie 100% anti-naturelle, comme pour mieux susciter l'inquiétude de son interlocutrice. « Etes-vous en colère ? » finit-elle par demander. La femme aux plaques rouges, appelons ainsi cette malheureuse, semble destabilisée. « Heu, bah… ». Temps de réflexion, silence. Un ange passe, un sac rempli de tablettes de calmants sous le bras. « Je vous demande cela car les réactions cutanées sont souvent liées à une colère intérieure non exprimée » déclare la vendeuse-psychiatre extralucide qui en moins de cinq minutes semble avoir cerné le problème. Psychologie et voyance même combat.

« Une colère intérieure non exprimée » : ce qu’il y a de bien dans ce genre de concept surgelé, à réchauffer au micro-ondes, c’est qu'il peut être servi à n'importe qui et à toutes les sauces. Car rares sont ceux qui sont tombés durant leur enfance dans une marmite de Prozac magique et vivent depuis dans une totale béatitude. Je n’ai jamais cru à la « cool attitude » de façade des néo-babas et des branchés yoga. Allez, bas les masques les gars, enlevez vos perruques dread locks et vos justaucorps new-age ça ne prend plus.
Face à la vendeuse-psychiatre –au sens commercial surdéveloppé- La bobo a beau connaître le B.A.-BA du bio sur le bout des doigts, elle encaisse le choc. Si elle avait su, toutes ces heures perdues sur le divan en analyse… Et oui, dans ce nouveau monde du « toi aussi tu peux le faire » 1, les Freudiens les plus fins se cachent désormais dans des voitures tuning, dans des costumes de ménagères de moins de 50 ans ou sous les traits d’une meilleure copine grande amatrice de la rubrique courriers des lectrices de la presse féminine. Ouvrons l'oeil. Et les diplômes ? Mais quels diplômes ? C’est d’un ringard… Un petit « Ca se discute » matin, midi et soir doublé d’un « Confessions intimes » à haute dose le week-end et nous voilà qualifiés, prêts à asséner nos vérités, LA vérité.
Touchée, coulée. La bobo finit par avouer : « je ne suis pas en colère mais j’ai peur des autres ».
Bien, bien, bien.
Ça fera 85 € madame* (*suite à de nombreux abus, la maison n’accepte plus les chèques, merci de votre compréhension).

1« Toi aussi tu peux le faire » : devenir une star du R’N’B, ouvrir un blog, baver devant l'I-phone. Être comme tout le monde : toi aussi tu peux le faire ! Just do it, quoi.


Posté par Rosa Rose à 18:22 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    Tout aussi efficace que le "Et sinon, vous êtes stressée ?" du docteur qui cherche à vous faire croire qu'il vous soigne alors qu'il ne sait absolument pas ce que vous avez (et donc comment le traiter)... Le fait d'être médecin est-il une circonstance atténuante ou aggravante pour les psys de comptoir ?

    Posté par MademoiselleCoco, 21 octobre 2007 à 20:34
  • Plus fin que les discussions de coiffeur mais tout aussi pathétique

    Posté par Le Chat, 22 octobre 2007 à 21:31
  • Mademoiselle Coco>Le "et sinon vous êtes stressée" : en voilà une belle parade. (et je dis aggravante !).
    Le Chat>Ah j'ai toujours aimé les coiffeurs silencieux et discrets.

    Posté par Rosa Rose, 26 octobre 2007 à 22:18

Poster un commentaire