ça sent pas la rose

Ceci n'est pas un vrai blog de fille. De toute façon j'ai jamais su faire les bracelets brésiliens.

05 septembre 2007

Chiant-issime

mauxcomptenttriple

C’est à la fin qu’il fait généralement son entrée, bon gros gâteau à la crème qu’on ne peut pas bouder, politesse oblige. Certains, au contraire, préfèrent en faire un amuse-bouche difficile à digérer, du genre à vous couper tout appétit social, d’un coup. Superlatif spectaculaire, le « issime » se sert à toutes les sauces. C’est bien là le problème. Chic-issime, urgent-issime, cult-issime : aguicheurs, les « issime » sont les Britney et les Paris de la grammaire. Tendez l’oreille, ouvrez l’œil, ils sont partout. Depuis quelque mois, je les collectionne précieusement. Parmi mes plus belles pépites :
« Cette robe, elle est juste sublissime » piaille une fille à frange à sa copine, dans un rayon, elle aussi membre de la « frange connection ».
« Oh, tu sais moi pendant les soldes, j’ai juste craqué pour un top simplissime » hulule dans un TGV une cadre dynamique à sa copine à l’autre bout du fil.
Autre inconvénient avec les « issime », ils ne vont pas pianissimo. Au contraire, jour après jour, ils gagnent des points sur le terrain du vocabulaire n’hésitant pas à corrompre des mots jusque-là sans histoire. Exemple : sobre + issime = sobrissime. Je les guette, tapis dans l’ombre d’un verbe, susceptibles de surgir au détour d’une phrase bien sous tous rapports. Au restaurant à la table d’à côté, devant la machine à café, dans la rue, dans un dîner : le « issime » ne s’invite pas, il met les deux pieds dans le plat. Accessoire à la mode, j’en ai vu certaines le trimballer dans leur sac à main en toutes occasions, prêtes à dégainer ce nouveau tic de langage plaqué toc. « Nulissime », « géantissime »… Un blanc dans une conversation ? Allez, hop, on comble le vide à la va-vite, on jette de la poudre aux yeux à coup de double « s ». C’est l’avantage : le « issime » fait toujours son petit effet. Quelles seront ses prochaines victimes ? J’ai quelques idées de nouveaux hybrides :
- « viril » + « issime » = virilissime. Définition : homme qui a le « mâle » en lui et tous les signes extérieurs qui vont avec. Torse de Ken, brushing de Ken, sourire rassurant du Ken. Un bonhomme, quoi, un vrai, avec des mâchoires carrées.
- « lucide » + « issime » = lucidissime. Définition : se dit d’une personne « sur-réaliste ».


Posté par Rosa Rose à 22:32 - Commentaires [11] - Permalien [#]

Commentaires

    Et la carte SIM ?

    Nan ça ne marche pas, mais elle bien vue ta note.

    J'aime bien ta façon d'écrire.

    Posté par BunnyJen, 06 septembre 2007 à 12:46
  • héhéhé
    c'est drôle car le seul issime que j'utilise c'est chiantissime !

    Posté par lelapin, 06 septembre 2007 à 13:36
  • BunnyJen> Sim-issime. Définition : la quintessence de la vie Sim (humoriste oublié).
    -Merci, je te retourne le compliment-
    lelapin> les "issime" sont chiantissimes !

    Posté par Rosa Rose, 06 septembre 2007 à 21:13
  • Okapi qui rit dit okapi qui ne rit plus, un jour.

    Aydi-ho, diablesse ! Je te lisais il y a des années... Tu m'avais censuré un jour dans les coms puis je t'avais perdue. Je te retrouve en pleine forme, c'est agréable. Je suis le gars qui t'avait fait abandonner les rimes dans ta prose - oui oui, je peux m'en vanter, c'est vrai de vrai.

    Ah ces retrouvailles inattendues, je t'y embrasse fougueusement !

    Je lirai ce que j'ai manqué plus tard, pour l'instant je me fais examiner encore quelques jours.

    Posté par Ewan, 07 septembre 2007 à 01:25
  • J'l'aime bien le "lucidissime"

    Posté par Poupée, 10 septembre 2007 à 18:30
  • Poupée> j'en ai trouvé deux autres cet après-midi.
    Timidissime : personne tellement effacée qu'elle en devient invisible.
    Lississime : personne tellement lisse qu'elle en devient extra plate.
    Il faut que j'arrête avant de devenir lourdissime...

    Posté par Rosa Rose, 10 septembre 2007 à 19:08
  • je connaissais le "über", tres a la mode chez les filles qui portent des top simplissimes et des franges egoticides, mais bizarrement pas tres tendance outre-Rhin.
    le "sobrissime" a réinventé le paradoxe. Jolie trouvaille

    Posté par coin, 12 septembre 2007 à 20:35
  • coin> Mais alors qu'est-ce qui est tendance outre-Rhin? Ah non, ne me dis pas Tokio Hotel...

    Posté par Rosa Rose, 16 septembre 2007 à 17:36
  • coin> Mais alors qu'est-ce qui est tendance outre-Rhin? Ah non, ne me dis pas Tokio Hotel...

    Posté par Rosa Rose, 16 septembre 2007 à 17:40
  • un pti dernier pour la route

    Ce matin à la radio j'en ai entendu un inédit, j'ai pensé à toi "le ministre est prudentissime sur la question de..."!

    Posté par cla, 19 septembre 2007 à 17:10
  • Cla> alors là, je dis chapeau !

    Posté par Rosa Rose, 19 septembre 2007 à 18:42

Poster un commentaire